ASMR : que dit la science ?

ASMR : que dit la science ?

Qu’est ce que l’ASMR ?
Comment repérer ce phénomène troublant ?
Que penser de l’ASMR sur internet ?

Bien le bonjour du Labo ! 🔬

Nous reprenons aujourd’hui du service après une petite période d’absence (la fac a ses raisons que la raison (et la fac) ignorent 🤯). De plus, nous avons eu besoin d’une période pour restructurer nos projets et nos objectifs avec Labo Sciences Co’.

Qu’importe, nous revoilà frais et dispo ! Et quoi de mieux en ce début de journée qu’un peu de lumière sur un phénomène très répandu sur internet, mais encore mal compris : l’ASMR ?

Vous savez, ces chaînes YouTube qui présentent des sons incongrus provoquant malaise pour certains et bien-être pour d’autres ! Dans cet article, nous vous expliquons en détail ce qu’est l’ASMR, ce que cela provoque sur votre cerveau. Vous pourrez ainsi avoir un avis objectif sur ces pratiques et voir quel effet cela a ou non sur vous.

Bonne lecture 🙃

QU’EST CE QUE l’ASMR D’UN POINT DE VUE NEUROSCIENTIFIQUE ?

ASMR est un acronyme pour “Autonomous Sensory Meridian Response”. Cette appellation un tantinet barbare traduite en “Réponse Sensorielle Autonome Culminante” (RSAC, ça sonne beaucoup moins bien quand même 😅). Ce charabia scientifique se traduit concrètement par une sensation de frisson le long du cou remontant jusqu’au sommet du crâne. Cette sensation est déclenchée par un stimulus sensoriel (d’où son nom) la plupart du temps visuel et / ou auditif et s’accompagne le plus souvent d’une sensation de relaxation, de détente et de bien-être (EL Barratt, NJ Davis – PeerJ, 2015).

Comprendre le fonctionnement de l’ASMR

Le fonctionnement physiologique exact n’est pas encore pleinement déterminé, néanmoins la communauté scientifique établit des liens physiologiques direct entre les frissons et l’ASMR (MA del Campo, TJ Kehle, 2016). Ce phénomène serait donc, au même titre que certaines sensations de plaisir un déclencheur indépendant de ces frissons.

Résumons le fonctionnement de l’ASMR grâce à un petit diagramme de notre cru.

Figure 1 – Mécanisme de fonctionnement de l’ASMR

Qualifier cet état

L’ASMR est une sensation difficile à décrire. Cependant la communauté scientifique la rapproche d’états mentaux mieux connus

  • Selon les recherches de Barratt EL et Davis NJ, la sensation d’ASMR serait corrélée avec un état de Flow ! (Barratt EL, Davis NJ. 2015). En effet, les mêmes effets de concentration, de bien-être et de lâcher prise sont décrits.
  • L’ASMR est parfois comparée à une expérience synesthésique (MJ Banissy & al., 2014). La synesthésie représente la capacité à décrire un stimulus sensoriel avec un autre sens.
    Exemple : une note bleue => le son est associé à une couleur.
  • Cette sensation pourrait également avoir des bénéfices thérapeutiques similaires à la méditation de pleine conscience (Barratt EL, Davis NJ. 2015). De plus la pratique de la méditation de pleine conscience favoriserait le déclenchement de l’ASMR (MA del Campo, TJ Kehle, 2016).

QUELS SONT LES ÉLÉMENTS DÉCLENCHEURS ?

Un stimulus sensoriel me direz-vous. Mais alors, pourquoi quand je regarde une table, je ne frissonne pas et le stimulus me laisse relativement impassible ?

-Message de paix envers toutes les tables, nous vous adorons.-

Seuls certains stimulus déclenchent l’ASMR. De plus, les sens ne sont pas égaux. Les stimulus visuels et auditifs se placent loin devant les autres sens dans leur efficacité à déclencher ces sensations.

Quels sont les déclencheurs les plus efficaces ?

Nous avons suivi en détails l’étude de Barratt EL et Davis NJ. Ceux-ci ont testé différents déclencheurs sur des témoins. Leurs résultats montrent que certains déclenchent plus facilement l’ASMR que d’autres. 

Figure 2 – Comparaison de l’efficacité des différents déclencheurs d’ASMR (source : Barratt EL et Davis NJ, 2015).

Les résultats varient d’une personne à l’autre, il est donc important que vous trouviez ce qui vous conviendra à vous, mais ces données vous donnent l’idée d’une tendance.

Comment pratiquer ?

Comme nous venons de l’aborder, les déclencheurs sont multiples et leur efficacité variée. La plupart des personnes suivent des vidéos sur internet sensées déclencher ces sensations, néanmoins cet usage n’est pas restrictif, vous pouvez pratiquer comme vous le voulez du moment que cela stimule votre bien être.

BÉNÉFICES DE LA PRATIQUE

Effet sur l’humeur

Selon l’étude de Barratt EL et Davis NJ, 80% des participants ont ressenti un effet positif de l’expérience d’ASMR sur leur humeur. Cet effet perdure pendant quelques heures après la séance tout en diminuant progressivement. Ces chercheurs montrent également que cet effet sur l’humeur est encore plus net chez des personnes souffrant de symptômes dépressifs.

Ceux-ci concluent donc que des thérapies autour de l’ASMR pourraient avoir le même effet positif que la méditation chez les personnes dépressives.

Effet sur la douleur

Selon l’étude de Barratt EL et Davis NJ, un tiers des participants souffrant de douleurs chroniques aurait bénéficié d’une réduction de la douleur dans les 3h suivant leur séance d’ASMR. Par manque de nombreuses données (seulement 45 personnes présentes), il est difficile de tirer des conclusions réelles sur cette partie. Néanmoins, que l’effet soit placebo ou non, l’ASMR semble avoir un effet réducteur sur les douleurs chroniques.

LES LIMITES

Un manque d’égalité

Nous ne sommes pas égaux face à l’ASMR. En effet, tout le monde ne ressent pas ces effets (environ 50%). Il est donc probable qu’une vidéo d’ASMR vous laisse de marbre. Il n’y a pas de réelle explication scientifique qui explique directement cette variation de sensibilité d’un individu à l’autre.

La meilleure manière de savoir si vous y êtes sensible ou non est d’expérimenter différents types d’ASMR et d’écouter vos sensations.

Un lien avec le flow ?

Nos chercheurs ont remarqué une corrélation positive entre l’expérience du flow et de l’ASMR. En d’autres termes, les personnes expérimentant souvent le flow seraient plus susceptibles d’en profiter.

CONCLUSION

L’ASMR n’est pas une science exacte. Il n’y a encore que peu de recherches sur le sujet et certains pans sont encore inexplorés. Néanmoins, l’ASMR semble provoquer des effets positifs sur ceux y étant sensibles. Nous ne recommandons pas spécialement de vous y mettre, mais nous pensons qu’il est plutôt pertinent d’essayer (cela n’engage pas d’effets négatifs connus). Conformément à l’étude de Barratt EL et Davis NJ, les effets relaxants de la pratique peuvent être bénéfiques si vous vous sentez stressé par votre vie quotidienne.

Pour finir, rappelez-vous que l’ASMR ne fonctionne pas sur tout le monde. Il ne faut donc pas s’affoler si vous ne ressentez rien du tout en essayant.

Nous ne vous donnons pas de conseils pour une chaîne Youtube en particulier car nous pensons que chacun doit suivre ses goûts et préférences dans ce domaine.

BIBLIOGRAPHIE

Barratt, E. L., & Davis, N. J. (2015). Autonomous Sensory Meridian Response : a flow-like mental state. PeerJ, 3, e851.

Banissy, M. J., Jonas, C., & Cohen Kadosh, R. (2014). Synesthesia: an introduction. Frontiers in psychology, 5, 1414.

del Campo, M. A., & Kehle, T. J. (2016). Autonomous sensory meridian response  and frisson: Mindfully induced sensory phenomena that promote happiness. International Journal of School & Educational Psychology, 4(2), 99-105.


C’est tout pour aujourd’hui. Nous espérons que cet article vous permettra de découvrir un nouveau mode de relaxation ! Vous pouvez aussi nous donner votre avis en commentaire ou simplement nous envoyer un message, nous nous ferons un plaisir de vous répondre ! Vous pouvez également nous contacter sur les réseaux sociaux :

Facebook
Twitter

Enfin, n’hésitez pas à partager si ça vous a plu ! À très vite pour de nouveaux articles.

Sarah & Nicolas

C'était cool, je partage :
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Fermer le menu

Vous êtes libres de recevoir gratuitement notre E-book 

 "Comprendre et Agir sur son cerveau", n'hésitez pas !