Défendre ses idées : 5 astuces efficaces

Défendre ses idées : 5 astuces efficaces

Le bon esprit consiste à retrancher tout discours inutile, et à dire beaucoup en peu de mots.” – Fénelon
Qui ne s’est jamais réveillé avec une idée géniale en tête ?
Qui n’a pas rencontré une réaction déconcertante en présentant cette idée ?
Pourquoi quelqu’un adhère ou non à un projet ?
Comment mieux défendre ses idées ?

Bien le bonjour du Labo ! 🔬

Nous nous penchons aujourd’hui sur une aptitude cruciale dans le monde professionnel et utile dans la vie privée : celle de défendre ses idées.

Qu’est-ce que cela signifie ?  Nous parlons ici de faire adhérer le public à votre discours. Outre la qualité de ce que vous proposez, il existe plusieurs façons d’améliorer la réaction de votre auditoire lorsque vous présentez votre projet, produit, idée, concept, opinion…

Nous allons donc vous proposer 5 astuces à suivre pour réussir au mieux à défendre vos idées en public (qu’il soit professionnel, familial, ou inconnu). En les appliquant, votre patron, vos collègues, vos proches ou bien vos clients recevront vos idées d’un bien meilleur oeil !

Les bénéfices sont multiples. Vous aurez de meilleures chances d’obtenir ce que vous voulez. Vous affirmerez votre point de vue et votre personnalité ! Cela vous permettra également d’avoir une certaine autorité et un charisme plus important. Enfin, si vous êtes à votre compte, cela pourra vous permettre de mieux vendre au sens propre ! 

Note : nous partons du principe que votre idée est “bonne” et mûrement réfléchie. Nous ne traitons donc pas de la qualité de cette idée mais bien de la manière de la transmettre !

Voici donc un “mode d’emploi” à suivre pour mieux défendre ses idées !

1. PRÉPAREZ VOUS

Cette étape peut être considérée comme préliminaire. Vous devez vous assurer d’avoir vérifié toutes ces conditions avant de présenter votre idée à quiconque.

  • Soyez incollables sur votre sujet. La meilleure façon de convaincre votre auditoire est de démontrer votre expertise. Cette étape n’est pas ardue, elle demande simplement du temps. Ne la négligez pas.
  • Préparez votre discours. Vous devez savoir où vous voulez aller, quel sera votre argumentaire et comment vous allez étayer vos propos. Cette étape est cruciale pour ne pas paraître décousu. Sinon votre auditoire perdra le fil (Décousu… Fil… Vous me suivez ? Ok je sors…😎) de votre discours et donc son intérêt pour vos propos.
  • Soyez convaincus de votre propre idée ! Cela peut paraître évident. Et pourtant… Ô combien de discours semblent vides car leur orateur n’y croit pas ! Par conséquent, vous devez être convaincus que votre idée est la meilleure, l’avoir tournée et retournée dans votre tête pour la peaufiner au maximum et la présenter en y croyant dur comme fer ! En effet, votre confiance en vous rayonnera sur votre auditoire ; cette étape est primordiale.
  • Anticipez les questions et les critiques. Coupez l’herbe sous le pied de vos potentiels détracteurs ! Cela devrait être aisé si vous connaissez bien votre sujet et que votre idée est bien rodée. Néanmoins, une petite astuce est également de ne pas TOUT dire. En effet, n’utilisez pas toutes vos cartouches d’un seul coup ! Laissez les questions prévisibles venir à vous et répondez-y de manière détachée. Votre crédibilité n’en sera que renforcée. 🙃

Ce qu’il faut retenir :

Pour bien défendre ses idées, il est nécessaire de préparer son discours et d’être incollable sur son sujet.

2. UN DISCOURS, UN DISCOURS !

Avoir un bon discours est la première étape pour défendre ses idées. En l’occurence il s’agit de VOTRE idée. Vous l’aurez compris, vous allez devoir la présenter de manière irréprochable !

Vous devez bien présenter votre discours pour CAPTIVER votre auditoire. Par conséquent, soyez charismatiques, parlez fort (ne hurlez pas non plus… 🙄), articulez. Montrez que vous êtes confiants (le stress sera votre pire ennemi), ne parlez pas trop vite. Vous pouvez faire des pauses, mais ne balbutiez pas excessivement. Enfin, utilisez un vocabulaire simple et efficace si vous parlez d’un sujet technique à des personnes peu qualifiées en la matière. En effet, une surcharge de jargon spécifique fera fuir un auditoire novice. Cependant, si vous vous adressez à des professionnels, n’hésitez pas à parler leur langue. Adaptez-vous à votre public. Pour résumer, si l’on reste pendu à vos lèvres, votre idée aura de bonne chance d’être acceptée. En revanche, si personne ne vous écoute, il sera bien plus ardu de faire valoir votre projet.

Utilisez les outils rhétoriques. Argumentez vos propos. 

Quand nous posséderions la science la plus exacte, il est certains hommes qu’il ne nous serait pas facile de persuader en puisant notre discours à cette seule source; le discours selon la science appartient à l’enseignement, et il est impossible de l’employer ici, où les preuves et les discours doivent nécessairement en passer par les notions communes. ” Aristote – La rhétorique

  • Selon Aristote, un bon discours doit s’orienter autour de trois piliers.

1. Ethos : il s’agit de votre crédibilité. Vous devez assoir votre autorité et vous présenter comme « expert » en la matière.

2. Pathos : il s’agit d’intégrer le processus émotionnel dans votre discours. Touchez votre public. En effet, celui-ci doit ressentir une émotion à travers votre discours. L’humour, par exemple est d’une efficacité redoutable. Racontez une histoire, votre auditoire doit vivre et non écouter votre discours.

3. Logos : Nous parlons ici de la logique. Votre discours doit être structuré, raisonné et cohérent. Ainsi, donnez des exemples concrets, citez des experts, multipliez vos sources…

Maîtriser ces trois piliers est essentiel pour avoir une rhétorique efficace. Voici en plus quelques conseils pour peaufiner votre discours !

  • Ne vous contentez pas de décrire, défendez-vous ! Par conséquent, essayez de convaincre votre public par des arguments rationnels (pourquoi votre idée est bonne). Vous pouvez également tenter de le persuader (en jouant sur la corde émotionnelle). Votre public doit se sentir concerné, utilisez donc des arguments auxquels il puisse s’identifier. Enfin, n’hésitez pas à utiliser quelques figures de style (avec parcimonie hein !) adaptées au discours telles que l’anaphore.

Exemple : “Paris, Paris outragé ! Paris brisé, Paris martyrisé ! Mais Paris libéré !” – Charles de Gaulle, extrait du discours du 25 août 1944.

  • Montrez que VOTRE idée répond à un problème. En effet, vous devez faire rayonner la VALEUR AJOUTÉE de cette idée ! Montrez que celle-ci répond aux attentes ou à un problème rencontré par votre interlocuteur. Celui-ci sera donc convaincu de l’utilité de votre projet.
  • Comme Fénelon nous l’a enseigné au début, privilégiez la qualité sur la quantité ; un discours long et insipide vous desservira. Un discours fin et incisif vous propulsera où vous voulez ! Évitez donc d’endormir votre public dans des platitudes et allez à l’essentiel.

Ce qu’il faut retenir :

Pour bien défendre ses idées, il faut avoir un discours argumenté et pertinent. Pour cela, il est utile de s’appuyer sur les trois piliers d’Aristote : crédibilité, émotions, raison. Ainsi, la vraie valeur de votre projet sera mise en évidence.

3. LAISSEZ LES AUTRES DÉFENDRE VOS IDÉES POUR VOUS

Citez des personnes expertes dans votre domaine. Multipliez également vos sources ! Plus votre discours sera alimenté par des informations extérieures pertinentes (citer votre arrière grande tante Josette n’est peut-être pas la meilleure idée 🤫), plus votre crédibilité sera renforcée. De plus, profitez-en pour en tirer un vrai contenu. Ne citez pas pour citer (et faire le bon élève), citez pour renforcer votre idée ! Utilisez le savoir d’autrui à votre avantage. En effet, le monde est friand de références (notamment scientifiques). Utilisez-les donc à bon escient !

Par ailleurs, on ne le dira jamais assez mais le réseau est un atout fondamental pour développer une nouvelle idée.

Dans notre cas, montrer que vous avez le soutien d’une (ou plusieurs si vous pouvez !) personne influente dans le domaine de votre idée est un véritable atout pour booster sa crédibilité !

Il suffit de regarder dans la vie de tout les jours, cette technique est utilisée à toutes les sauces dans le monde publicitaire et marketing. Les produits testés scientifiquement (quand il ne s’agit pas d’études truquées (coucou Monsanto 👋🏻)), les critiques de Télérama sur l’affiche d’un nouveau film, les rapports d’expertise, les produits « testés et approuvés », « élus produits de l’année »…

Vous semblerez donc beaucoup plus crédibles auprès de votre public si vous ne faites pas cavaliers seuls. En conclusion, entourez-vous bien, l’union fait la force !

Ce qu’il faut retenir :

Citer des personnes influentes dans son domaine est un moyen très efficace pour défendre ses idées. En effet, justifier celles-ci par des études (notamment scientifiques) accorde une légitimité et une autorité très importantes.

4. DONNEZ DES EXEMPLES CONCRETS

Ne vous perdez pas dans des théories à rallonge. Gardez l’attention du public en employant des exemples pertinents. En effet, si le public s’identifie dans vos exemples, vous êtes sur la bonne voie ! Il est donc important de choisir vos exemples avec soin pour qu’il corresponde à votre/vos interlocuteur(s).

À quoi sert un exemple ? Il donne vie à votre discours, il met en application votre théorie, il justifie vos propos et il assoit votre crédibilité (vous noterez l’anaphore ! 🧐).

De l’importance du “story-telling”.

Raconter des histoires est bien mieux vu outre-Atlantique que dans notre bon vieux pays. Néanmoins, ajouter une touche personnelle et expliquer le “pourquoi du comment” donnera un aspect beaucoup plus humain à votre plaidoyer. Expliquez les raisons de votre idée, brodez son contexte. En effet, si votre public comprend votre démarche ainsi que votre projet, vous serez bien mieux accueillis !

Ce qu’il faut retenir :

Donner des exemples concrets est un outil très efficace pour mieux défendre ses idées ! En effet, ceux-ci permettent de présenter une application de sa théorie dans une situation concrète.

5. INTÉGREZ LES CRITIQUES

Votre idée suscitera plusieurs réactions. Certains vont adhérer, d’autres critiqueront ouvertement et d’autres seront sceptiques.

Ne vous laissez pas déstabiliser par les critiques, il y en aura toujours ! Certaines critiques seront juste là pour la méchanceté ; ne vous en souciez pas. Un air abattu peut détruire d’un seul coup la crédibilité que vous aurez mis du temps à installer.

En revanche intégrez les critiques constructives. Celles-ci peuvent vous aider à améliorer encore votre idée. Par ailleurs, intégrer la critique des autres n’est pas une marque de faiblesse. Intégrer la critique des autres n’est pas non plus synonyme d’idée mauvaise. En effet, cette action est synonyme d’écoute et d’auto-critique. Il s’agit d’une qualité rare et extrêmement importante. Votre public saluera votre maturité et votre capacité à réagir plutôt que de vous jeter la pierre sur les imperfections de votre idée.

Ne paniquez-pas si l’on vous pose des questions, elles sont plus synonymes d’intérêt que de pièges.

Et n’oubliez pas, si vous avez bien suivi l’étape 1, vous devriez être bien informés sur votre sujet et donc limiter le stress généré par les questions !

Ce qu’il faut retenir :

Pour bien défendre ses idées, il est indispensable de faire face aux critiques. Intégrer les remarques constructives tout en faisant fi des critiques non argumentées ajoutera la pièce manquante de votre projet.

6. BONUS ! LE FEELING

Néanmoins cette sensation de “feeling” se traduit difficilement. Disons qu’il faut que “vous le sentiez”. Plus vous connaîtrez votre auditoire, plus vous sentirez quel est le ton à employer. En effet, vous serez plus à même de déterminer ce qui risque de plaire ou déplaire dans vos mots ou vos exemples. Souvenez-vous que pour convaincre au mieux votre auditoire, il est important de lui expliquer votre propos de la manière dont il veut l’entendre (sans déformer votre contenu et vos idées bien sûr !). Par conséquent, vous devez vous adapter en fonction du public. En effet, vous ne présenterez pas votre projet de la même manière à votre mère qu’à votre banquier… Enfin le “feeling” est ce qui vous fera prendre des libertés dans votre discours. Parfois vous vous sentirez emportés, enflammés, transcendés ! Ne vous prenez pas pour Jean Jaurès mais autorisez-vous cette fougue qui rendra votre discours vivant et poignant. Mettez-y les tripes, le coeur et la (le) foi(e) (bon j’arrête définitivement les blagues…😅).

Ce qu’il faut retenir :

Mettre une touche de “folie” à son discours et s’adapter à son auditoire permettra de mieux défendre ses idées. Ne pas hésiter à adapter son discours en fonction de son ressenti.

 

POUR CONCLURE : DÉFENDRE SES IDÉES, UN VÉRITABLE COMBAT

Pour conclure, si votre idée est bien construite et que vous la présentez bien, il est peu probable qu’elle soit mal reçue. Soignez votre discours et votre argumentation, entourez vous des bonnes personnes, gardez confiance en vous et donnez des exemples précis. Enfin, intégrez les avis pertinents et affirmez votre connaissance du sujet.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la rhétorique et apprendre à mieux convaincre, vous pouvez lire La parole est un sport de combat de Bertrand Périer. Vous en trouverez un résumé ici !

 

Et rappelez-vous le plus important est que VOUS y croyiez.

Il ne vous reste plus qu’à prouver par l’action que votre idée était la meilleure ! 🚀

Défendre ses idées

 


C’est tout pour aujourd’hui. Nous espérons que cet article vous permettra de présenter vos idées et projets sereinement ! Vous pouvez nous donner votre avis en commentaire ou simplement nous envoyer un message, nous nous ferons un plaisir de vous répondre ! Vous pouvez également nous contacter sur les réseaux sociaux :

Facebook
Twitter

Enfin, n’hésitez pas à partager si ça vous a plu !

A très vite pour de nouveaux articles

Sarah & Nicolas

C'était cool, je partage :
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Fermer le menu

Vous êtes libres de recevoir gratuitement notre E-book 

 "Comprendre et Agir sur son cerveau", n'hésitez pas !