Neurones miroirs, empathie & apprentissage

Neurones miroirs, empathie & apprentissage

Si je baille, il est très probable que vos neurones miroirs vont vous faire bailler – parce que ça n’entraîne aucune conséquence – et que vous allez rire avec moi si je ris, parce que l’empathie va vous y pousser. Cette disposition du cerveau à imiter ce qu’il voit faire explique ainsi l’apprentissage.” Jean-Michel Oughourlian- Neuropsychiatre & psychologue
Et si les neurosciences pouvaient expliquer l’empathie ?
Pourquoi nous mettons nous à la place d’autrui ?
Comment apprenons-nous ?

Bien le bonjour du Labo ! 🔬

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour un article présentant une avancée majeure en neurosciences et en psychologie. Présentée par certains comme étant à la psychologie ce que l’ADN est à la génétique, la théorie des neurones miroirs explique de nombreux phénomènes notamment  dans la communication et l’apprentissage. D’où provient cette théorie ? Quel est son apport ? Quelles sont les perspectives ?

On vous explique tout ça. Bonne lecture !

UNE RÉVOLUTION INATTENDUE

Tout commence dans les années 1990. Giacomo Rizzolati et ses collaborateurs étudient les zones impliquées dans un mouvement spécifique chez des macaques 🐒. En effet, M. Rizzolati observe l’activation neuronale lorsqu’un singe s’empare d’un objet. Or, le chercheur s’aperçoit que les macaques activent des zones similaires en observant leurs congénères s’emparer de l’objet, qu’en l’attrapant eux-mêmes.

Ces neurones, vous l’aurez compris sont les fameux neurones miroirs !

Giacomo Rizaletti "père" des neurones miroirs
Giacomo Rizaletti, “père” des neurones miroirs – photo: Cirone-Musi

Découverts dans la zone F5 du cortex moteur chez le macaque, il est désormais approuvé depuis 2009 (C. Keysers – Mirror neurons, 2009) que l’espèce humaine possède également des neurones miroirs. Ceux-ci se situent notamment dans le cortex ventral prémoteur.
Des études complémentaires ont montré que les neurones miroirs étaient en fait développés dans tout le système moteur (cortex prémoteurs ventral et dorsal, cortex moteur primaire) ainsi que dans le cortex pariétal (J.M. Kilner et R.N Lemon – What We Know Currently about Mirror Neurons, 2013).

Ces noms peuvent sembler complexes, retenez qu’il s’agit des zones où le cerveau organise puis déclenche les mouvements.

Les neurones miroirs ont un apport énorme dans la cognition sociale de l’être humain.

Empathie

Les neurones miroirs s’activent également pour des émotions. Cela signifie que si nous voyons une personne sourire, rire ou pleurer, nous identifierons instantanément ses émotions (nous saurons si c’est un sourire nerveux, poli ou joyeux) et les neurones miroirs s’activeront exactement comme si nous ressentions cette joie/peine !

Apprentissage

Selon Jean-Michel Oughourlian, les neurones miroirs sont actifs depuis l’enfance. Ceux-ci ont donc un rôle clef dans l’apprentissage. En effet, leur double activation permettent la possibilité d’un apprentissage par mimétisme. Nous observons l’autre effectuer le mouvement, puis les mêmes zones s’activent lorsque nous faisons nous-mêmes le mouvement.

Ces mêmes neurones jouent un rôle fascinant dans l’expertise. Une étude menée par B. Calvo-Merino et ses collaborateurs en 2004, montre la différence d’activation neuronale entre des sujets lambdas, des danseurs classiques et des danseurs de capoeira lorsque ceux-ci regardent des danseurs des deux disciplines performer.
Les danseurs des deux disciplines auront une activation du cortex prémoteur supérieure aux sujets neutres. Les danseurs auront une activation encore plus forte lorsqu’ils verront performer un danseur de LEUR PROPRE discipline !

Quelle différence entre notre propre action et celle des autres  ?

À la lecture de cet article, une question semble se poser d’elle même. Si nos neurones miroirs s’activent dans les deux cas, comment cela se fait-il que nous ne soyons pas réellement tristes lorsque nous voyons quelqu’un de triste ?

Il existe une voix inihibitrice dans notre cerveau permettant de distinguer les émotions et mouvements des autres et nos propres émotions (et mouvements 😅). Nous avons trouvé des points de vues différents dans la littérature scientifique, mais globalement le résultat est le même ! Nous avons jugé pertinent de vous faire part de deux points de vue (qui peuvent également s’additionner) pour vous montrer à quel point la science tâtonne, essaye et expérimente avant de donner une réponse universelle ! Et oui vous voyez maintenant l’envers du décors !

  • Selon C. Keysers (C. Keysers – Social Neuroscience: Mirror Neurons Recorded in Humans, 2010), il existe des neurones ayant des propriétés “anti-miroir”. Dans une action conjointe avec les neurones miroirs, ceux-ci pourraient effectuer une simulation de l’action/émotion sans générer d’ambiguïté sur “qui” fait cette action.
  • Selon Vilayanur Ramachandran lors de sa conférence TEDx de 2009, l’absence de stimulus sensoriel de la part de nos capteurs cutanés permet au cerveau de déterminer qu’une tierce personne effectue l’action.

QUELLES PERSPECTIVES POUR LES NEURONES
MIROIRS ?

Les neurones miroirs sont encore trop peu connus. Ils suscitent à la fois enthousiasme et méfiance car de nombreuses théories fleurissent sur le sujet. Selon Vilayanur Ramachandran, ces neurones permettraient d’avoir une “conscience collective” et expliqueraient la transmission rapide du savoir et des techniques (feu, culture…) au cours de l’évolution humaine.
D’autres études se penchent sur le rôle de ces neurones miroirs dans les troubles autistiques, mais aucune conclusion révolutionnaire n’a été dressée (R. Khalil – Social decision making in autism: On the impact of mirror neurons, motor control, and imitative behaviors, 2018).

Enfin cette découverte fait la joie des épistémologues et philosophes car cela confirme scientifiquement de nombreuses théories en cognition sociale (nous ne détaillerons pas cela ici).

SOURCES

C. Keysers – Mirror neurons, 2009

J.M. Kilner et R.N Lemon – What We Know Currently about Mirror Neurons, 2013

B. Calvo-Merino et al. – Action Observation and Acquired Motor Skills: An fMRI Study with Expert Dancers, 2004

C. Keysers – Social Neuroscience: Mirror Neurons Recorded in Humans , 2010

R. Khalil – Social decision making in autism: On the impact of mirror neurons, motor control, and imitative behaviors, 2018

Vilayanur Ramachandran – The neurons that shaped civilization, 2009 (TEDx)

Giacomo Rizzolatti – Biographie, Wikipédia

Bernard Dugué – Neurones miroirs (I) Une découverte monumentale mais ignorée, 2008 (blog)

Interview de Jean-Michel Oughourlian par Nouvelles clés


C’est tout pour aujourd’hui. Nous espérons que cette forme d’article, plus courte et orientée culture générale en neurosciences vous aura intéressés !  Vous pouvez nous donner votre avis en commentaire ou simplement nous envoyer un message, nous nous ferons un plaisir de vous répondre ! Vous pouvez également nous contacter sur les réseaux sociaux :

Facebook
Twitter

Enfin, n’hésitez pas à partager si ça vous a plu !

A très vite pour de nouveaux articles

Sarah & Nicolas

 

C'était cool, je partage :
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Fermer le menu

Vous êtes libres de recevoir gratuitement notre E-book 

 "Comprendre et Agir sur son cerveau", n'hésitez pas !